1 - Cela ne marche que sur la myopie !


Tous les défauts visuels, qu’ils affectent la vision de loin ou de près, sont aujourd'hui opérables par la chirurgie réfractive au laser. - la myopie (dans la limite de 10 dioptries) - l'hypermétropie (dans la limite de 6 dioptries) - l'astigmatisme (dans la limite de 5 dioptries) - la presbytie (à partir de 43 ans)




2 - Cela ne dure pas dans le temps !


Les dernières études prouvent aujourd'hui que l'action du laser sur la puissance de la cornée est pérenne dans le temps ( = kératométrie stable). Le résultat est donc satisfaisant dans le temps si l'amétropie initiale est définie avec précision et notamment après réalisation d'une cycloplégie (au cyclopentolate). Enfin, la myopie est stable chez la quasi-totalité de la population après 25 ans, mais certains cas d'évolution existent ( = augmentation de la longueur axiale de l'oeil).




3 - Les grossesses vont aggraver la myopie !


Cette notion semble dater d’une époque où l’âge moyen de la première grossesse était bien moindre (< 25 ans). Actuellement, il est prouvé qu'il existe une modification de la myopie dans la dernier trimestre de la grossesse par oedème discret de la cornée, sans atteinte de la transparence. Ceci est totalement transitoire avec un retour à la normale, quelques semaines après l'accouchement.




4 - La chirurgie est contre-indiquée en cas de pratique sportive !


Cela dépend clairement de votre activité sportive et si celle-ci est réalisée au niveau amateur ou en compétition. Lors de l'entretien pré-opératoire, la notion du sport sera évoquée ainsi que les techniques chirurgicales les plus favorables proposées. Les fédérations les plus restrictives actuellement sont celles de Boxe Anglaise et Boxe Thaï qui contre-indiquent toute chirurgie oculaire. A l'inverse, il n'existe aucune contre-indication en cas de plongée sous-marine (juste arrêt temporaire d'un mois), de parachutisme, de sports nautiques ou de sports mécaniques. Enfin, il est utile de préciser que dans l'armée américaine, les sujets opérés sont incorporés y compris pour les postes de pilotage. Ceci est une preuve de fiabilité et de confiance aux techniques actuelles.




5 - Les ophtalmos ne se font pas opérer !


Faux ! Parmi les chirurgiens réfractifs, 67% présentent une amétropie opérable. 62% de ceux-ci sont opérés. 41% des chirurgiens sont donc opérés, ce qui est largement supérieur à la population générale (<1%).




6 - Les calculs d’implants (=cristallin artificiel) deviennent difficiles lors de la chirurgie de la cataracte!


Ce n'est plus un problème. Les formules de calcul ont considérablement évolué. Pour le chirurgien, cela demande uniquement une attention un peu particulière en pré-opératoire. Entre des mains entrainées, le résultat réfractif post-opératoire après la chirurgie de la cataracte est superposable à un sujet non opéré initialement de chirurgie réfractive. Enfin, il est utile de préciser qu'une chirurgie réfractive (chirurgie de la cornée) n'a aucune incidence sur une éventuelle futur chirurgie de la cataracte (chirurgie du cristallin).




7 - Il devient impossible de mettre des lentilles !


Aucun problème ! Même si le port de lentilles est souvent la raison même du souhait d'une chirurgie, il est rassurant de savoir qu'en cas de modification de nombreuses années plus tard de l'amétropie, le port de lentille sera possible. Tout comme le port de lentilles esthétiques colorées.




10 - Il n’y a pas assez de recul vis-à-vis de la chirurgie des yeux au laser !


L'utilisation du laser excimer (PKR) et du laser femtoseconde (LASIK) date maintenant de plus de 25 ans! Les yeux opérés dans les années 90 se portent toujours aussi biens !




8 - A quoi bon sur une petite myopie ?


Une myopie même minime reste très handicapante. En effet, une règle scientifique (règle de SWAINE) précise qu'une myopie de -0,50 dioptrie donne une acuité visuelle à 5/10ème tandis qu'avec une myopie de -1,25 dioptrie l'acuité visuelle s'effondre à 2/10ème. Avec cette faible myopie, la conduite est par exemple impossible. La vision à la piscine est incommodante... etc. Les verres présentent souvent des inconvénients dans l'exercice de certaines activités (sports de ballon, bâtiment (poussière), cuisinier (buée), serveur en terasse (pluie) ...). Les lentilles sont contre-indiquées dans certains activités (piscine, sports nautiques...). Une myopie même faible mérite donc tout autant d'être opérée!




9 - Cela n'a plus d'intérêt après 40 ans !


Il n'est jamais trop tard ! Même et surtout à 40 ans, il n'est pas fou de vouloir faire du sport sans lunette, de voir de l'autre côté du bassin à la piscine, ou encore de ne pas être géné par sa correction dans son casque de moto! Evidemment, vers 45 ans, la presbytie (problème de la vision de près) apparaitra. Ces patients acceptent facilement de mettre des lunettes pour voir de près, comme tout citoyen ! A savoir, qu'un traitement complémentaire est également possible à l'apparition de la presbytie. A partir de 45 ans, un traitement "complet" est également possible (= PresbyLASIK) associant correction du défaut de loin (myopie ou hypermétropie et du défaut de près (presbytie).





© 2017 by GFACON